Film : Refugiado

6€
Localisez Cinéma - Le Parvis
Share Partager

Refugiado

Drame

Réalisé par Diego Lerman (2014)

Durée 95 mn

Nationalité : argentin

 

Avec Julieta Díaz (Laura) , Sebastián Molinaro (Matias) , Marta Lubos (Antonia) ...

 

Synopsis

Après avoir été frappée une énième fois par Fabian, son compagnon, Laura s'enfuit avec son fils Matias. Enceinte, elle tente de trouver refuge auprès d'amis mais Fabian retrouve toujours leurs traces. Celui-ci appelle son fils et tente de le convaincre de revenir à la maison. Laura, qui a porté plainte, est bien décidée à échapper à cet enfer et erre dans la ville en quête d'un toit pour elle et son fils...

 

"La fête d'anniversaire est terminée depuis bien longtemps mais Matías, 7 ans, reste seul dans la salle de jeux. Et pour cause : sa mère gît, à moitié inconsciente, dans leur appartement, le corps brisé par les coups de son époux. A sa sortie de l'hôpital, Laura, accompagnée de son fils, est conduite, sous escorte policière, vers un foyer pour femmes battues. Un « refugiado » (refuge) temporaire qui sera suivi d'autres, tout aussi précaires... Dans ce film à l'atmosphère envoûtante, la violence des adultes, constamment présente, est toujours perçue, donc filtrée, par le regard inquiet ou incrédule, par moments émerveillé, du petit garçon. Le décor glauque du foyer, avec ses salles en travaux, ses toiles d'araignées, ses graffitis obscènes devient un gigantesque terrain d'aventures pour l'espiègle Matías et sa copine ; dans une scène superbe, la peur devient, soudain, source de rires et de plaisir.

L'Argentin Diego Lerman (Tan de repente) a l'habileté de ne jamais montrer le mari. Sa voix brièvement entendue au téléphone, les rares traces de son passage suffisent à faire ressentir la menace qui se rapproche des fugitifs. Le réalisateur est moins convaincant lorsqu'il utilise les ressorts du thriller, en créant artificiellement un suspense inutile. De même lorsqu'il renonce à raconter une éprouvante histoire par les seuls yeux de l'enfant — les rares scènes entre adultes, trop explicatives, sont ternes. Dommage, car le jeune Sebastián Molinaro avait le talent suffisant pour porter tout le film sur ses frêles épaules. "— Samuel Douhaire - TELERAMA

Accédez à la billetterie
Partager sur les réseaux sociaux :